10 bonnes raisons de présenter la mythologie à l’enfant … et à l’adolescent.

A. Döring Mythologie Leave a Comment

1. La mythologie accompagne et aide à la construction de l’enfant.

On retrouve dans les contenus des récits mythologiques des éléments forts qui correspondent aux étapes du développement de l’enfant et à ses besoins psychologiques (son vécu intérieur, ses relations avec sa famille ou son entourage).

2. La mythologie prend en compte les inquiétudes de l’enfant.

Le mythe met des images avec des mots sur les craintes archaïques, aide à formuler ses peurs et ses incertitudes, en prendre conscience, ce qui permet d’y répondre.

3. La mythologie offre à l’enfant les moyens de grandir par le biais de l’imaginaire.

L’analyse des mythes nous renvoie directement à l’imagination et à l’imaginaire collectif et stimulent la créativité. On y trouve des récits, des héros, des dieux qui donnent l’occasion de rechercher le rapport, de faire la différence entre le réel et l’imaginaire, qui nous interrogent entre mythe et science et donnent des réponses.
Plonger l’enfant dans l’univers de la mythologie, c’est le rendre riche d’un monde intérieur nourri de symboles et de représentations mentales qui seront nécessaires à son pouvoir créateur.

4. La mythologie aide particulièrement l’enfant qui a peur d’apprendre.

5. La mythologie renforce la conscience d’appartenir à un groupe, à une identité.

Ces récits fondateurs possèdent un rôle social. Il unifient la société et peuvent avoir une fonction intégrative en permettant de rassembler les hommes autour d’une origine commune.

6. La mythologie développe des connaissances, enrichit un bagage culturel, participe à la constitution d’un patrimoine.

Dans le socle commun des compétences et des connaissances, la partie 5 concernant la culture humaniste nous dit :
Connaissances :
” être préparés à partager une culture européenne par une connaissance des textes majeurs de l’Antiquité (L’Iliade et l’Odyssée, récits de la fondation de Rome, la Bible).
Attitudes :
“la culture humaniste que dispense l’école donne aux élèves des références communes… elle a pour but de cultiver une attitude de curiosité… pour les autres pays du monde (histoire, civilisation, actualité). Elle développe la conscience que les expériences humaines ont quelque chose d’universel”.

7. La mythologie construit une culture fondatrice, s’inscrit dans la mémoire commune.

8. La mythologie permet de découvrir et de comprendre le monde.

La mythologie évoque les grandes questions que se pose l’homme :
– recherche des origines
– devenir de l’homme
– interprétation de faits
Ces textes permettent aux enfants d’origines ethniques et sociales variées de se questionner sur un certain nombre de choses et de répondre à des questions existentielles sur le sens de la vie.

9. La mythologie donne des références culturelles.

Les mythes fournissent des repères indispensables à la compréhension d’œuvres artistiques (littéraires, plastiques, cinématographiques…). L’histoire de la peinture, les monuments, les œuvres musicales, le théâtre et la littérature en générale, font souvent référence à la mythologie, renvoient à des scènes animées par les dieux.

10. Le travail autour de la mythologie permet de travailler des compétences multiples.

 

Je vous invite à lire ici le dossier complet dans lequel sont développés ces 10 points.

source : http://www.cndp.fr/crdp-creteil/telemaque/document/mytho-anim.htm

La rentrée des élèves inscrits sur le dispositif ULIS :

A. Döring Informations Leave a Comment

Matin

7h55

Après midi

Lundi 03 septembre 2018 TOUS les élèves d’ULIS

6°, 5°,4° et 3°

sont présents

« Les élèves de 6° ULIS rejoignent leur classe d’inclusion.

« Les élèves de 5°, 4° et 3° rentrent chez eux.

Mardi 04 septembre 2018 « Les élèves de 5°, 4° et 3° ULIS font la rentrée avec leur classe d’inclusion.

« Les élèves de 6° restent à la maison.

« Les élèves de 5°, 4° et 3° ULIS rentrent chez eux.

« Les élèves de 6° restent à la maison.

Mercredi 05 septembre 2018 Début des cours.

Devoirs, leçons et TDA/H

A. Döring Lu sur le Web ... Leave a Comment

Voici un article trouvé sur TDAHBE BLOG, rédigé par Gaëtan Langlois, psychologue scolaire.

S’il traite plus particulièrement de la difficulté à faire des devoirs pour les enfants hyperactifs ou en déficit d’attention, il est très intéressant en général et certaines choses peuvent s’appliquer à n’importe quel enfant qui a du mal à affronter la “corvée” des devoirs à la maison …

evaluation-tda-tdah-traitement-blainville

Read More

Concours de Cookies !

A. Döring English Leave a Comment

Les élèves de 4e et 3e Ulis ont participé à un concours de pâtisserie dans le cadre de leur cours d’anglais. Après avoir étudié une recette de cookies, ils ont mis en œuvre leurs talents de pâtissiers pour la dégustation prévue le vendredi 12 janvier. Tous étaient très bons, mais ce sont ceux d’Andréa qui ont eu le plus de succès. Bravo à elle et merci à tous d’avoir participé !

Read More

Interview de Jérémy Sburlino.

A. Döring Des nouvelles des "anciens " ... 2 Comments

Ancien élève de l’ULIS Briand,

inscrit en CAP ferronnerie d’art au Lycée Ferdinand Fillod à St Amour, Jérémy présente son parcours, le vendredi 18 mars 2016 (en présence de son AESH) pour la MDPH.

 

“Je m’appelle Jérémy Sburlino, j’ai 16 ans, je suis lycéen au LP Ferdinand Fillod à St Amour, je travaille dans la gravure et je suis en 1ère année.

Ma famille habite Lons le Saunier.

En primaire, j’étais à l’école JJ Rousseau, à Lons. J’avais un grand nombre de difficultés, dans le travail, dans les relations avec les autres aussi. Je suis allé ensuite en ULIS au collège Briand pour que ce soit adapté.

Je ne vois pas du tout de négatif à l’ULIS. Grâce au grand nombre d’aides que j’ai eu à l’ULIS, j’ai pu évoluer dans beaucoup de choses ce qui m’a permis de grandir, d’en être là. En gros, ça m’a beaucoup aidé d’être en ULIS. ça m’a permis d’aller à mon rythme, d’évoluer, parce que mon problème, c’est le temps.

Read More